Comment aider son enfant à HPI à canaliser son énergie ?

Votre enfant semble être pourvu de batteries inépuisables ? Il passe son temps à courir, sauter, faire l’équilibre ? Et vous, pauvres parents, êtes tout simplement épuisés ?


Il est certains que les enfants, à la base, sont beaucoup plus résistants que nous à la fatigue. Mais chez l’enfant précoce c’est encore pire ! Alors bien entendu, cela ne veut pas dire que tous les enfants à haut potentiel sont ainsi, mais c’est tout de même un trait de caractère qui se retrouve pour toute une partie de cette population. Sans parler des enfants qui présentent en plus, un trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) diagnostiqué.


Alors que faire ? Est-ce que l’animal de compagnie peut aider à canaliser cette énergie débordante ?

La réponse est oui, sans aucun doute mais évidemment, comme toujours, il faut rappeler qu’il n’est pas non plus, une baguette magique !


[Au passage, si vous pensez que votre enfant peut être atteint de TDAH, vous pouvez consulter un neuropsychologue ou bien un psychologue spécialisé. Toutefois, les tests ne peuvent être entrepris avant les 7 ans de l’enfant.]


Comment s’y prendre, alors, de manière concrète pour faciliter son quotidien de parents ?


Tout d’abord, en fonction de l’âge de votre enfant, vous pouvez lui proposer de s’auto-analyser :

Pour les plus jeune, à partir de 4 ans, vous pouvez découper des visuels d’activités de la vie quotidienne. Puis vous pouvez lui demander, pour chacune des activités choisies ensemble, de déterminer son degré de facilité à se concentrer pour cette action. Pour cela, faites-lui colorier un petit baromètre qui aura 4 niveaux :


- super concentré

- concentré

- distrait

- totalement dispersé


L'auto-évaluation à quoi ça sert? Tout d'abord s'auto-évaluer permettra à son enfant de prendre conscience de ses forces et de ses faiblesses dans ce domaine . Ensuite, cela permet aussi de le rendre acteur de ce travail.


Une fois ce petit exercice effectué , vous pouvez mettre en œuvre une activité avec votre animal.


Si vous avez un chien, vous pouvez, par exemple, apprendre à votre enfant à le faire asseoir en lui donnant une consigne claire et audible et par un geste bien visible et compréhensible pour l'animal (cela peut être un doigt pointé vers le bas)

Vous constaterez rapidement que, si l'enfant s'agite dans tous les sens, le chien n'obéir a pas à l'ordre reçu. Et oui, votre enfant va devoir canaliser ses paroles et ses gestes s'il veut se faire comprendre par son ami poilu.


N'oubliez pas de lui fournir des petites friandises que votre animal aime bien.

Une fois qu'il a réussi (disons deux ou trois fois maximum) on arrête l'exercice et on le répète un autre jour jusqu'à ce qu'il soit totalement maîtrisée par l'enfant et l'animal .


Pensez à bien valoriser votre enfant lorsqu'il réussit et encourager-le à réessayer s'il échoue.

On évite bien évidemment de pointer les échecs 😊


De la même façon, invitez votre enfant à récompenser activement l'animal par des caresses et des « Oui, c'est bien !!!) à l'intonation enjouée.

Vous savez, sur ce ton utilisé pour s'adresser aux bébés ?! (On parle de baby talking pour les bébés et de petits talking pour les animaux) Une étude menée par Sarah Jeanin  (link) démontre que les chiens sont plus attentifs lorsqu'on leur parle de cette manière.

Alors n'ayez plus peur d'avoir l'air gaga...cest pour améliorer votre communication (c'est la science qui l'a dit) 🙃

41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout