L'entrainement des fonctions exécutives

Les fonctions exécutives regroupent les fonctions dites "de haut niveau" qui régissent le fonctionnement des activités nouvelles, non automatisées. Chez l'enfant souffrant de TDA/H notamment, on retrouve bien souvent des difficultés en terme de fonctions exécutives comme des difficultés attentionnelles, de planification, d'impulsivité ou encore de mémoire de travail entre autres.




La bonne nouvelle, c'est que l'on peut travailler pour améliorer ces fonctions en les entrainant de manière régulière, on peut par ailleurs s'appuyer sur les fonctions non altérées (qui représentent des points forts pour l'enfant) mais aussi effectuer un travail d'aménagement de l'environnement à l'école ou à la maison par exemple.


Le but de l’entraînement est d’améliorer les fonctions altérées à travers des exercices répétés dont la difficulté sera augmentée graduellement.

La compensation, quant à elle, vise à s’appuyer sur les forces de l’enfant ainsi que sur les aides environnementales mises à la disposition de l’enfant afin de suppléer aux fonctions les plus faibles.

Les méthodes d’entrainement doivent s’appuyer sur diverses modalités sensorielle, leur complexité se doit d’être adaptée au niveau de l’enfant et elles doivent être généralisable au quotidien de l’enfant.

Elles nécessitent d’être répétées et soute


nues par de la psychoéducation afin que l’enfant comprenne les modalités de son propre fonctionnement.


Les exercices peuvent inclure l’animal directement ou bien faire appel à des jeux de société ou de cartes par exemple.

L’activité est choisie en fonction de l’habileté à travailler et on explique à l’enfant ce qu’elle implique, on fait des liens avec la vie quotidienne de l’enfant.


12 vues0 commentaire